L'Oasis de Khiva

Veritable oasis au milie du desert de Kizil Khum, la ville de Khiva est un musée vivant de la culture des oasis de la route de la soie.


La ville de Khiva est entiérement entourée de fortifications. L'accés principal se fait par la porte de Alta Darvaza, et donne sur le minaret Kaltar Minar. Celui ci devait être le plus grand minaret jamais construit de l'asie mineure. Malheureusement sa construction ne fut jamais terminée. de nos jours il ne reste plus que la base de cet édifice, entiérement recouvert de mosaique bleue.






Proche du Kaltar Minar, se trouve la mosquée Djouma. Celle ci se caractérise par une grande salle soutenue par de nombreux pilliers en bois.


En continuant notre chemin à travers la ville nous parvenons à la Madrasa Islam Khodja . Ancienne école coranique, c'est le deuxième monument de la ville aprés la mosquée Djouma. Du minaret de la madrasa, dont la montée se mérite, un panorama magnifique s'étant sur la ville de Khiva et sur l'oasis qui l'entoure. De la haut nous avons une vue tombante sur les différentes madrasas qui parsement la ville de Khiva.



Un peu plus loin se trouve le palais de Tach Khaouli . Magnifique demeure d'un sultan de l'époque, elle se caractérise par de nombreuses petites terrasses dont les plafond de bois sont finement peint de motifs végétaux. Dans la cour, un groupe folklorique présente des costumes et de chants de la région de Khiva.





Autre monument important de la ville de Khiva, c'est l'Ark, ou citadelle. Placée le long des remparts, l'Ark se compose de plusieurs batiments formant un ensemble de palais, dortoirs pour les soldats, prison et mosquée. De la terrasse de la plus haute tour de l'Ark, la vue est splendide sur la ville.






Une des spécialités de la ville de Khiva, c'est le travail sur bois. Partout dans la ville, chaque morceau de bois est finement sculpté. Que se soit les pilliers dans les mosquées ou dans les paliers, ou alors que ce soit les portes de chaque maison, le travail est complétement différent.





Enfin au sud de la ville, un petit tour au marché, le sarai bazar, est possible, afin de voir l'activité présente ici. On se rend compte ainsi que l'on se trouve dans une région pauvre de l'Ouzbékistan, car les produits sont rares et peu variés.



Retour à Ouzbékistan